Très belle performance d’Arnaud à La Marmotte

C’est certainement la plus dure épreuve cyclosportive en France, en tout cas la plus mythique : 174 km avec plus de 5000 mètres de dénivelé. Les cols du Glandon, du Télégraphe, du Galibier et la montée de l’Alpe d’Huez pour finir.

Ce samedi, ce sont 7000 participants qui se sont élancés à 7h du matin. Arnaud Deleersnyder, qui adore ce type d’épreuve, s’était spécialement préparé : Son objectif était de faire autour de 7h30, ce qui lui aurait permis de rentrer dans les 600 premiers au scratch.

Le principe de l’attribution des dossards et donc le placement pour l’ordre de départ est le suivant : les 400 premiers sont des privilégiés (anciens pros, coureurs élites, stars du show bizz…) puis du 401 au 3000 la première vague de lancement, 3001 au 5000, deuxième vague et enfin du 5001 au 7000, la dernière vague. Arnaud avait le dossard 900, ce qui lui permettait d’être dans la première vague, le problème c’est que quand il passa sous l’arche de départ, cela faisait déjà quasiment 3 minutes que les premiers  étaient déjà passés… Et vu l’allure où ca part, c’est impossible de recoller au peloton de tête, les 12 premiers kilomètres pour rejoindre le pied du col du Glandon, Arnaud les a parcouru à 44 km/h de moyenne. Le temps de reprendre son souffle, c’était partis pour 24 km de montée, chacun prend son rythme de grimpeur. Au sommet, Arnaud passe (sans le savoir) en 178ème position, une longue descente sur la vallée de la Maurienne puis une transition d’environ 20 km pour arriver au pied de la seconde difficulté, le col du télégraphe. Arnaud aborde le col au milieu d’un peloton d’environ 60 coureurs, il suivra le train des meilleurs jusqu’au sommet où il passera en 149ème position. Courte descente jusqu’à Valloire et voici que se dresse le Galibier, Arnaud continua sa remonté, se sentant fort il accéléra un peu le rythme ce qui provoqua quelques dégâts dans le groupe, Arnaud bascule au sommet à 2645m d’altitude en 126ème position. Il ne restait plus qu’une longue descente de 45 km pour rejoindre Bourg d’Oisans et le pied de l’alpe d’Huez. Arnaud attendit un peu quelques coureurs afin de ne pas rouler tout seul jusqu’au pied de l’Alpe d’Huez, il aborda la monté en 130ème position. C’est parti pour les 21 virages les plus célèbres de France, Arnaud reprenait son rythme, il doublait les concurrents un à un. A l’Alpe d’Huez, il franchit la ligne d’arrivée en 111ème position au scratch en 6h37’48 » (26,21 km/h de moyenne), il est 49 ème de la catégorie 30-39 ans. Un bel exploit ! Faire moins de 7h sur la Marmotte, c’est pas donner à tout le monde…

Le vainqueur est Michel Snel, il bat le record de l’épreuve en 5h32′ ! Il arrive en compagnie de l’ancien pro Jean-Christophe Currit. Frédéric Talpin, coureur élite du Creusot, est 7ème en 5h47′, Eric Leblacher est 8ème, Nicolas Ougier est 11ème, Pierre Chevalier (BAC01) est 27ème en 6h09′, Serge Crottier-Combe 248ème en 6h55′, David Duperray 726ème en 7h28’…

Laisser un commentaire