Daniel Perret en Argent

Daniel Perret, comment s’est déroulé ce championnat du monde ?

« J’espérais le podium, mais finir deuxième me laisse un petit sentiment de déception. Je n’ai pas voulu me mettre dans le rouge dès le départ. J’ai préféré laisser filer les quatre premiers.

C’était peut-être une erreur. Après je suis revenu, et j’ai fait toute la fin de course avec Jean-Claude Grange.

Dans le dernier tour, il m’a pris vingt mètres dans une portion sableuse qu’il passait mieux que moi. Je n’ai jamais pu revenir.»

Etiez-vous bien préparé ?

« Oui, cette année, j’étais confiant. En 2009, je m’étais présenté sans beaucoup de compétition. Je reprenais seulement le vélo. J’avais terminé 22e. Cette fois-ci, je m’étais bien entraîné et j’avais une douzaine de cyclo-cross dans les jambes.

La seule chose qui m’a manqué, c’est de courir le dimanche précédent, puisque la course de Charvieu a été annulée à cause de la neige. C’est peut-être ce qui a fait la différence. »

Et maintenant ?

 » Je reviendrai l’an prochain, mais je vais aussi préparer les mondiaux masters sur route qui ont lieu en Autriche fin août. Mais là, c’est beaucoup plus aléatoire. Je vais disputer un dernier cyclo-cross en février à Saint Béron « .

Recueillis par J.-F.S.

Daniel Perret vice-champion du monde

Les vieux guerriers ne meurent jamais ! Daniel Perret l’a prouvé ce matin à Mol, en Belgique, où il a obtenu brillamment la deuxième place du Championnat du monde Masters de cyclo-cross !
L’enfant de Servas, qui porte maintenant les couleurs de Saint Denis Cyclisme, termine à quelques secondes du vainqueur.

Première victoire pour Julien Pauget et le SDC à Romanèche

Les cadors du cyclo-cross régional avaient préféré, pour la plupart d’entre eux, se rendre ce samedi à Meyzieu au lieu de Romanèche. La difficulté notoire du parcours tracé dans les collines autour de ce petit village de la vallée de l’Ain, en a sans douté rebuté quelques uns. Ces absences ont fait le bonheur de deux coureurs de l’Ain habitués des places d’honneur, mais qui n’ont pas souvent l’occasion de se mêler à la lutte pour la victoire. Les deux Julien, Maître et Pauget, se sont ainsi livrés à un magnifique duel.
Il devint rapidement évident, dans le final, que la victoire se jouerait entre les deux Bressans, l’un du BAC 01, l’autre du nouveau club Saint Denis Cyclisme. Pour l’un et l’autre, ce serait de toute manière une grande première. Jamais encore ils n’avaient pu trouver le chemin du succès dans les sous-bois. C’est dire si la pression devait être lourde à porter.
Julien Maître semblait le plus à l’aise. On le sentait sûr de lui dans les passages techniques, plus prompt à relancer dans les bosses. A trois tours de l’arrivée, il avait porté une violente accélération qui avait poussé Pauget à la faute dans la descente. Sa roue avant s’était bloquée et le temps de remettre en route, le break était fait. Mais le jour de Julien Maître n’était pas encore venu. Une bien malencontreuse crevaison allait ruiner une fois encore ses espoirs.
Trop heureux de l’aubaine, Julien Pauget revenait sur son adversaire en train de se faire dépanner et filait vers un succès qu’il n’osait plus espérer quelques minutes auparavant. Le leader de Saint Denis cyclisme ne lâcha rien dans le dernier tour face à un Julien Maître, on le comprend, découragé.
Notons la belle cinquième place de Geoffrey Soupe, qui n’est pourtant pas un spécialiste, alors que Maxime Bouet a fini tranquillement ce qui n’était pour lui qu’une petite escapade automnale.

JF Supié