Lescheroux, première organisation pour le club

C’était le jour des premières hier à Lescheroux où le tout nouveau Saint-Denis Cyclisme organisait sa première épreuve sur route, couronnée par la première victoire de Nicolas Buellet (VC Ambérieu). Le sociétaire du VC Ambérieu était tout ému sur la ligne d’arrivée, au terme d’un sprint maîtrisé comme un vieux briscard, à la barbe de ses neuf compagnons d’échappée du jour.

Le vainqueur ne faisait pourtant pas partie des principaux favoris de cette course de troisième catégorie. S’il en était un cité tout au long du parcours, c’était bien Bertrand Sainz (Lyon Sprint Evolution), le cyclo-crossman sacré la semaine dernière à Vougy champion Rhône-Alpes de la catégorie. Mais avec une pancarte dans le dos à la dimension de son immense talent, le Lyonnais a dû se résoudre à disputer le classement par points, les primes offertes sur la ligne, et occasionnellement à boucher quelques trous. Comme quand il partit avec scotchés sur son porte-bagages Jacquet et André (Saint-Denis Cyclisme) qui à ce moment-là, croyaient en leurs équipiers à l’avant.

Il est vrai que si les coureurs du club organisateur (Buy, Pauget ou Vaupré) se distinguèrent dès le baisser de drapeau par quelques banderilles, on assista surtout à une véritable course de 3, où tout le monde va chercher tout le monde. A ce petit jeu, les écarts ne montèrent jamais au-delà de la dizaine de secondes, à la faveur des attaques de Magentie (VC Caladois), Boucaud (Cours la Ville), ou encore Donnat-Magnin (VC Cluses-Scionzier). Cela eut tout de même le mérite de procéder à un sérieux écrémage par l’arrière à partir de la mi-course, au grand dam de la seule féminine au départ, Emmanuelle Brossard (CC Chatillon), qui avait parfaitement soutenu la comparaison avec ses homologues masculins jusqu’alors.

Il fallut donc attendre le 80e kilomètre pour voir l’échappée décisive prendre forme. On retrouvait donc Pauget et Cantrel (Saint-Denis Cyclisme), Brossard et Sallet (CC Chatillon), Buellet (Ambérieu), Prudentino (Gex), soit six départementaux flanqués de Devie (La Clayette), Rollet (Chalon), Lecorché (Cluses) et Douvre (Mâcon). Derrière bien sûr, on laissait faire le boulot à Sainz et de quelques secondes, l’écart dépassa vite la minute. Restait aux nombreux spectateurs à deviner le vainqueur, entre une oreille collée à la radio pour écouter la prestation de l’USBPA et l’œil rivé sur le circuit pour découvrir le jeune vainqueur. Au terme d’un superbe sprint, la photo ne fut nécessaire que pour départager ses adversaires. A voir son visage radieux (quoiqu’embué) au micro du speaker, nul doute que cette première en appellera d’autres très prochainement.

Le Progrès

Laisser un commentaire