Tour de l’Ain Cyclosportif : Etapes 1 et 2

Il y a le Tour de l’Ain professionnel, mais il y a également le Tour de l’Ain cyclosportif qui se déroule parallèlement sur le même parcours que les pros. Chaque participant peut s’inscrire à une ou plusieurs étapes de son choix ou alors s’inscrire à l’intégralité de l’épreuve et donc d’effectuer les 4 étapes que comptent la course, pour le club Marc Clermidy et Arnaud Deleersnyder ont choisi la seconde option.

1ère Etape : Meximieux – St Vulbas 139,6 km

C’est l’étape sur le papier qui est la moins difficile, cependant la côte de Chaillon au dessus de Lagnieu en début d’étape allait permettre une première petite sélection. En plus de Marc et Arnaud, Guillaume Vaesen et Morgan Chabaud s’étaient également inscrits. En tout ce sont 279 participants qui s’élancèrent de Meximieux pour 140 km jusqu’à St Vulbas. Dès le départ les attaques fusaient, les échappées se succédaient mais étaient à chaque fois reprise. Après la première bosse, seul Marc et Arnaud, au prix d’un bel effort, avaient réussis à accrocher le premier peloton qui comptait environ 90 coureurs. De ce dernier, réussiront à s’extraire environ une quinzaine d’hommes qui iront se disputer la victoire à St Vulbas, c’est un jeune coureurs belge, Mathieu Selwa qui l’emporte à près de 41 km/h de moyenne. Environ 2mn30 plus tard, le premier peloton où figurait Marc (49ème) et Arnaud(79ème) en terminait. Guillaume finit en 160ème position à 23mn et Morgan en 213ème position à environ 30mn.

2ème étape : Parc des oiseaux – Bellignat 153,6 km :

Si dans sa première moitié cette étape n’était pas très difficile, en revanche dans sa seconde les choses sérieuses allaient vraiment commencer : En effet, on dénombrait 4 bonnes difficultés avec la monté des Esses au dessus de Treffort, la côte de Grand Corrent, la monté de Mataflon et pour finir la terrible bosse de Ceyssiat juste avant l’arrivée. Pour le SDC, en plus de Marc et Arnaud, Daniel Perret était présent. 185 concurrents prirent le départ. Contrairement à la veille, le début de course était beaucoup plus calme cependant cela n’empêchait pas la formation d’une première échappée qui allait comptait quasiment 4mn d’avance à la mi-course. A Coligny, le peloton accélérait franchement ce qui provoqua un terrible écrémage, il ne restait plus qu’environ 80 coureurs dont toujours les 3 représentants du SDC. Les côtes des Esses et de Grand Corrent s’enchaînaient à vive allure, l’écrémage par l’arrière continuait, Daniel sautait dans Grand Corrent. Vers Thoirette après plus de 120 km, Arnaud au bord des crampes du également se relever. Devant le rythme est infernal, Marc s’accrochait tant bien que mal mais sera malheureusement victime d’une chute sans gravité dans la dernière ascension à cause d’un concurrent qui se mit en travers juste devant lui. Une vieille connaissance, Bruno Rochaix, remporte l’étape en solitaire. Marc finit en 43ème position à environ 11mn, Arnaud est 63ème à 16mn et Daniel est 74ème à 18mn.

Après 2 étapes, Bruno Rochaix est en tête du classement général. Marc est 39ème à 11’08 » et Arnaud est 48ème à 16’14 » sur 154 classés. Il reste les 2 étapes les plus montagneuses avec vendredi l’arrivée à Lelex Mt Jura et samedi la terrible ascension du Grand Colombier, de quoi encore bouleverser ce classement…

Très belle performance d’Arnaud à La Marmotte

C’est certainement la plus dure épreuve cyclosportive en France, en tout cas la plus mythique : 174 km avec plus de 5000 mètres de dénivelé. Les cols du Glandon, du Télégraphe, du Galibier et la montée de l’Alpe d’Huez pour finir.

Ce samedi, ce sont 7000 participants qui se sont élancés à 7h du matin. Arnaud Deleersnyder, qui adore ce type d’épreuve, s’était spécialement préparé : Son objectif était de faire autour de 7h30, ce qui lui aurait permis de rentrer dans les 600 premiers au scratch.

Le principe de l’attribution des dossards et donc le placement pour l’ordre de départ est le suivant : les 400 premiers sont des privilégiés (anciens pros, coureurs élites, stars du show bizz…) puis du 401 au 3000 la première vague de lancement, 3001 au 5000, deuxième vague et enfin du 5001 au 7000, la dernière vague. Arnaud avait le dossard 900, ce qui lui permettait d’être dans la première vague, le problème c’est que quand il passa sous l’arche de départ, cela faisait déjà quasiment 3 minutes que les premiers  étaient déjà passés… Et vu l’allure où ca part, c’est impossible de recoller au peloton de tête, les 12 premiers kilomètres pour rejoindre le pied du col du Glandon, Arnaud les a parcouru à 44 km/h de moyenne. Le temps de reprendre son souffle, c’était partis pour 24 km de montée, chacun prend son rythme de grimpeur. Au sommet, Arnaud passe (sans le savoir) en 178ème position, une longue descente sur la vallée de la Maurienne puis une transition d’environ 20 km pour arriver au pied de la seconde difficulté, le col du télégraphe. Arnaud aborde le col au milieu d’un peloton d’environ 60 coureurs, il suivra le train des meilleurs jusqu’au sommet où il passera en 149ème position. Courte descente jusqu’à Valloire et voici que se dresse le Galibier, Arnaud continua sa remonté, se sentant fort il accéléra un peu le rythme ce qui provoqua quelques dégâts dans le groupe, Arnaud bascule au sommet à 2645m d’altitude en 126ème position. Il ne restait plus qu’une longue descente de 45 km pour rejoindre Bourg d’Oisans et le pied de l’alpe d’Huez. Arnaud attendit un peu quelques coureurs afin de ne pas rouler tout seul jusqu’au pied de l’Alpe d’Huez, il aborda la monté en 130ème position. C’est parti pour les 21 virages les plus célèbres de France, Arnaud reprenait son rythme, il doublait les concurrents un à un. A l’Alpe d’Huez, il franchit la ligne d’arrivée en 111ème position au scratch en 6h37’48 » (26,21 km/h de moyenne), il est 49 ème de la catégorie 30-39 ans. Un bel exploit ! Faire moins de 7h sur la Marmotte, c’est pas donner à tout le monde…

Le vainqueur est Michel Snel, il bat le record de l’épreuve en 5h32′ ! Il arrive en compagnie de l’ancien pro Jean-Christophe Currit. Frédéric Talpin, coureur élite du Creusot, est 7ème en 5h47′, Eric Leblacher est 8ème, Nicolas Ougier est 11ème, Pierre Chevalier (BAC01) est 27ème en 6h09′, Serge Crottier-Combe 248ème en 6h55′, David Duperray 726ème en 7h28’…

TOUR DE L’AIN CYCLOSPORTIF

Du 10 au 13 août prochain, je vous propose de participer au Tour de l’Ain cyclosportif.

Je vous mets en lien ci-dessous les modalités et le parcours.

http://www.tourdelain.com/le-tour-de-lain-cyclosportif/parcours

Comme vous pouvez le constater, il y a 4 étapes : deux pas très dure et deux de montagne.

2 possibilités s’offrent aux participants :

1) On essaye de faire une équipe (maxi 4 coureurs) et on essaye de faire un bon classement par équipe. Si on est plus de 4 coureurs intéressés, on peut faire deux équipes. La condition pour être classé au classement par équipe et au classement général individuel est de participer au 4 étapes.

2) Ceux à qui cela paraît trop difficile de faire les 4 étapes, peuvent choisir les étapes auxquelles ils veulent participer. Ils peuvent en faire une, deux ou trois comme ils le souhaitent. Dans ce cas là, on ne participe pas au classement par équipe et ni au classement général individuel du Tour de l’Ain.

Je pense qu’au SDC, on devrait trouver au moins 3 ou 4 coureurs pour participer à l’intégralité de l’épreuve et donc pouvoir jouer le challenge par équipe. La limite des engagements est fin juillet. Merci de mettre en commentaire à cet article si vous êtes intéressés.

Je précise qu’il s’agit d’une cyclosportive, même si c’est sous l’égide de la FFC, elle n’attribue aucun point FFC et ne risque pas de vous faire monter de catégorie…

Par ailleurs, je lance un message pour trouver un ou deux accompagnateurs pour conduire la voiture du club et ainsi déposer les coureurs au départ et les récupérer à l’arrivée.

Cyclosportive La Jean-Paul Garde

Ce samedi, avait lieu du côté d’Autun, dans le petit village de La Grande Verrière, la cyclosportive « La Jean-Paul Garde », ancien coureur de 1ère catégorie qui a couru notamment au CC Châtillon dans les années 90. Un périple de 160 km à travers le Morvan pour un dénivelé de 2600m était proposé au faible nombre de participants, seulement 94 engagés. En effet la concurrence de l’Ardèchoise et de la route de Saône et Loire FSGT plombèrent le nombre d’inscription pour l’épreuve, les organisateurs pensent déplacer la date fin avril début mai pour la saison 2012. Arnaud Deleersnyder, qui n’avait que faire de tout cela, était venu se préparer en cumulant des kilomètres en vu de sa future participation à La Marmotte le 2 juillet prochain.

Après un départ assez tranquille, les premières escarmouches eurent lieu vers le 30ème kilomètre, mais les tentatives étaient reprises à chaque fois, cependant l’écrémage se faisait par l’arrière. Vers le 95ème kilomètre et l’ascenssion du Mt Preneley, 10 coureurs dont Arnaud se dégagèrent, arriva ensuite l’interminable montée de Haut-Folin dont le sommet était à 15 kilomètres de l’arrivée et où les conditions climatiques étaient devenues apocalyptiques, en effet une terrible averse orageuse s’abattue sur la course, un torrent s’écoulait sur la route… Mais la course continuait, 3 hommes s’échappèrent pour aller se disputer la victoire, Arnaud contrat derrière et bascula au sommet en 4ème position, il sera repris dans la descente par le reste de l’échappée. Mais à l’arrivée, Arnaud, qui était le plus frais du groupe, régla tout ce petit monde au sprint et terminait donc 4ème de la course. Puis les officiels annonçaient qu’Arnaud venait de remporter l’épreuve… En effet, les 3 hommes de tête ont été victime d’une erreur d’aiguillage à 5 km de l’arrivée, c’était donc Arnaud qui avait franchis la ligne d’arrivée le premier sans le savoir. Gêné de gagner dans de telles circonstances et après discussions avec les organisateurs, Arnaud, par sportivité demanda que l’on reclasse les 3 hommes de tête au 3 premières places, ce qui fut fait.

Cyclosportive LA BISOU

Dimanche matin, avait lieu la cyclosportive La Bisou à Peronnas. En bon voisin, plusieurs coureurs du SDC y participèrent. Selon la condition et les ambitions de chacun 2 parcours étaient proposés, 135 ou 56 km.

Sur le parcours de 135 km remporté sans surprise par le coureurs de 1ère catégorie Pierre Chevalier de Bourg Ain Cyclisme en 3h39’44, Stéphane Badey réussit la meilleure performance pour le SDC en prenant la 62ème place en 3h54’15. Suivent ensuite Xavier Goyffon en 105ème position en 3h55’15, Pascal Thevenin 116ème en 3h58’11, 157ème Johan Grimoud en 4h02’58, 158ème Freddy Vaupré en 4h02’58 et enfin David Gourland en 455ème position en 4h34’47 sur un total de 704 classés.

La perf du jour est pour Pierrick Page qui, sur le parcours de 56 km, réussit à prendre une trés belle 4ème place en 1h31’40 alors qu’il se présentait avec un petit groupe pour la gagne où l’on notait la présence de l’ancien pro Patrice Halgand (2ème).  Maxime Oliveiro finira 53ème en 1h36’56, Franck Messon 58ème en 1h37’03, Fabien Messon 84ème en 1h42’17, Guillaume Vaesen 88ème en 1h42’21 et Pascal Mounot 184ème en 2h02’17 sur un total de 237 classés.